Qu'est-ce que le saumon génétiquement modifié ?

Publié le par CED

Cet excellent article de nos amis québecois est tout simplement ahurissant ?

Nous sommes vraiment à deux doigts de retrouver  des animaux génétiquement modifiés dans nos assiettes sans qu'aucune étude sérieuse n'ait été faite ( rappel des malformations congénitales chez nos amis les rats, des tristes expériences arrivées en Argentine également d'ordre congénital mais cette fois-ci sur des êtres humains ).

Des saumons Aquabounty ou des cochons OverPig ?

Nous allons bientôt pouvoir manger équilibré en Génétiquementmodifiés ?

 

Qu’est-ce que le saumon génétiquement modifié?

La compagnie AquaBounty a récemment demandé aux autorités
réglementaires américaines d’approuver pour la consommation humaine le
saumon qu’elle a transformé avec des manipulations génétiques (saumon
OGM : organisme génétiquement modifié). L’entreprise affirme en outre
vouloir formuler bientôt une demande auprès des autorités canadiennes.

D’après AquaBounty, son saumon «AquAdvantage » atteint une taille
commercialisable deux fois plus vite que les saumons d’élevage
ordinaires. Cette croissance accélérée a été rendue possible en
insérant dans le saumon de l’Atlantique le gène qui, chez le chinook,
code l’hormone de croissance, et en y ajoutant du matériel génétique
issu de la loquette d’Amérique, un animal dont l’apparence rappelle
celle de l’anguille.

Ce saumon OGM est élevé dans des installations piscicoles canadiennes

Quoique le siège social d’AquaBounty soit situé aux É.-U., le brevet
sur la construction génétique de cette nouvelle sorte de saumon
appartient à deux professeurs d’université canadiens. L’entreprise
possède en outre des installations de recherche dans l’Île-du-Prince-
Édouard où elle élève des poissons OGM à des fins de recherche et
d’évaluation. AquaBounty a récemment déclaré ne pas chercher à obtenir
la permission d’élever le saumon en question aux É.-U., elle prévoit
plutôt produire tous les œufs du saumon transgénique sur l’IPE,
expédier ces œufs au Panama en vue d’y faire grossir les alevins,
transformer le saumon ainsi obtenu, et vendre le saumon GM sur le
marché américain où il sera « prêt à être mis directement sur la table
du consommateur ».

AquaBounty n’a pas encore obtenu d’Environnement Canada la permission
de produire des œufs de saumon transgénique dans ses installations
aquacoles de l’IPE. Il est très important que les Canadiens se
mobilisent pour stopper la mise en marché de ce poisson OGM et des
autres animaux génétiquement modifiés pendant qu’il en est encore temps.

Ces poissons OGM, personne n’en veut

L’industrie aquacole n’appuie pas la mise en marché des poissons OGM,
affirmant qu’il n’y a pas de marchés pour ce genre de produit.

Le saumon transgénique va-t-il bientôt aboutir dans notre assiette?

Après dix ans de réflexion, le gouvernement américain serait
maintenant sur le point d’autoriser la vente du saumon OGM. Mais va-t-
il vraiment agir en ce sens?

Le 25 août, la FDA américaine (U.S. Food and Drug Administration) a
annoncé que le processus d’autorisation du saumon GM était entré dans
sa phase finale, trois journées d’audiences publiques étant prévues du
19 au 21 septembre.

À peine deux semaines précédant les audiences, la FDA a rendu publics
deux documents qui résument les données scientifiques fournies par
AquaBounty, et l’évaluation que la FDA en a faite. Dans sa conclusion
préliminaire, la FDA soutient que la consommation du saumon OGM est
sécuritaire, et qu’il ne pose aucun risque pour l’environnement.

Mais ces données, les critiques ont estimé qu’elles étaient
franchement inadéquates, et que les études avaient été menées avec un
manque de rigueur scientifique. Les audiences de septembre se sont
d’ailleurs terminées sans que l’on recommande l’approbation du saumon.
Au lieu de cela, les membres siégeant au comité de la FDA ont émis de
graves inquiétudes quant à la qualité des données et à l’existence des
risques liés à cet OGM.

Pour sa part, AquaBounty affirme être prête à demander à Santé Canada
d’approuver le saumon OGM pour la consommation humaine au pays. Les
autorités réglementaires pourraient répondre favorablement à la
demande d’ AquaBounty en autorisant le saumon au terme du processus
d’évaluation, surtout si les É.-U. approuvaient préalablement le
nouvel OGM. Nous pensons toutefois que Santé Canada ne devrait pas
dépenser l’argent des contribuables pour évaluer la sécurité
alimentaire d’un poisson transgénique dont personne ne veut.

Saumon OGM contre porc génétiquement modifié

Les promoteurs du saumon OGM se sont engagés en quelque sorte dans une
course avec les tenants du porc génétiquement modifié, l’«Enviropig» :
c’est à savoir lequel des deux groupes de généticiens pourrait se
vanter d’avoir été le premier à commercialiser un animal issu du génie
génétique.

De son côté, l’université de Guelph a déjà demandé à Santé Canada
d’autoriser l’«Enviropig» pour la consommation humaine. Quant à
Environnement Canada, elle a déjà approuvé la reproduction des porcs
génétiquement modifiés.

Risques pour l’environnement

L’élevage du saumon de l’Atlantique se pratique aussi bien sur le
littoral atlantique que pacifique. Or, les poissons d’élevage, qu’ils
se soient échappés de cages à filet immergées en mer ou d’écloseries,
représentent de graves sources de pollution qui menacent les espèces
des milieux aquatiques (il s’agit là d’un problème chronique). Ainsi,
on a signalé dans des cours d’eau de la C.-B. la présence de saumons
de l’Atlantique ayant atteint la maturité qui s’étaient échappés
d’installations piscicoles.

Si AquaBounty élevait des saumons OGM au Canada, certains pourraient
s’échapper des élevages, et la compagnie pourrait alors devoir
répondre à des questions difficiles concernant les risques que ces
échappées pourraient représenter pour l’environnement. C’est pourquoi
elle se contente de demander la permission d’élever ses poissons dans
des installations terrestres situées «dans une zone montagneuse
reculée» du Panama, même si elle assure aussi vouloir élever des
saumons aux É.-U. La compagnie affirme en outre que tous les poissons
seront des femelles stériles, concédant toutefois ne pouvoir garantir
la stérilité que pour 95 % des saumons.

Tout risque de voir des saumons de l’Atlantique s’échapper dans la
nature est inacceptable, d’autant plus que cette espèce est déjà
menacée de disparition.

Mais ce n’est pas tout, car les saumons OGM pourraient soumettre les
écosystèmes marins à des stress supplémentaires, en raison des grandes
quantités de poissons sauvages, anchois ou sardines, qu’il faut
capturer pour les nourrir : les saumons transgéniques à croissance
rapide pourraient consommer jusqu’à cinq fois plus de nourriture que
les saumons d’élevage ordinaires.

Risques pour la santé humaine et méthodes scientifiques déficientes

Les critiques préviennent depuis longtemps que de par leur nature
même, les manipulations génétiques risquent d’accroître le potentiel
d’allergénicité des aliments, et les données d’AquaBounty portant sur
leur saumon semblent pointer dans ce sens.

Selon l’expert Michael Hansen, scientifique en chef à l’Union des
consommateurs américains «La FDA s’appuie sur des données carrément
inadéquates. Les chercheurs ont manqué de rigueur, ils se sont fiés à
des échantillons trop petits et ils ont suivi des procédures
discutables.» La compagnie a par exemple tenté de mesurer les
concentrations en hormone de croissance IGF-1 dans ses saumons
génétiquement modifiés en utilisant des essais insuffisamment
sensibles; or on sait que cette hormone a été reliée à plusieurs cas
de cancer.

Lucy Sharratt, Coordinator
Canadian Biotechnology Action Network (CBAN)
Collaborative Campaigning for Food Sovereignty and Environmental Justice
431 Gilmour Street, Second Floor
Ottawa, Ontario, Canada, K2P 0R5
Phone: 613 241 2267 ext.6
Fax: 613 241 2506
coordinator@cban.ca
www.cban.ca

Publié dans Science

Commenter cet article