Le pot de terre et le pot de fer

Publié le par BIOMAN

Un biologiste alsacien a détruit des ceps de vigne génétiquement modifiés. Le tribunal de première instance de Strasbourg avait déclaré l'essai "en plein champ" comme illégal pour des raisons de vice de forme. La cour d'appel de Colmar a cependant condamné l'écologiste, en janvier 2011, à payer 50 000 € d'indemnisation et à un mois d'emprisonnement avec sursis », relèvent les associations. Qui comparent ce jugement avec deux autres. « Rhodia, l'entreprise française à Chalampé en Alsace, a été condamnée à payer une amende de 7 500 €, suite à une fuite de 1 200 t de substance toxique en 2006, du cyclohexane, impactant la nappe phréatique. Seules des circonstances "heureuses" permirent d'éviter la catastrophe. L'incendie des déchets toxiques "non combustibles" mis sous terre à Stocamine, la décharge du Bassin Potassique "la plus sûre" de France, endommagea la santé des travailleurs au fonds de la mine, menaçant aussi la nappe phréatique du Rhin supérieur. En appel, le tribunal de Colmar, en avril 2009, a rendu son jugement : le directeur responsable de Stocamine a finalement été condamné à une amende de 5 000 €. » « Liberté ? Égalité ?

Commenter cet article